« Sculpter sur pierre la poly-sensorialité. La monumentalisation du corps humain comme stratégie(s) de communication avec le divin dans les sanctuaires isiaques », Séminaire Synaesthesia

Conférence donnée par Valentino Gasparini (Erfurt)

Vendredi 22 janvier, 14h-15h30

UT2J, Maison de la Recherche, salle RE 111. 

 

Fortement inspirées de la tradition pharaonique égyptienne et de son très vaste répertoire iconographique, de nouvelles stratégies de communication entre hommes et dieux furent adoptées par le monde gréco-romain et adaptées aux différents besoins des nouveaux milieux culturels hellénistiques et impériaux. Parmi celles-ci, la dédicace d’oreilles, yeux et pieds (ou empreintes de pieds) sculptés sur pierre – ou parfois transférés en bronze – se révélèrent particulièrement efficaces dans le but de “circonscrire” la puissance divine et de “renforcer” la volonté du dieu d’écouter les prières des suppliants. Dans les sanctuaires isiaques (mais pas uniquement), le positionnement de ces offrandes dans la zone située immédiatement devant ou sur les marches de l’escalier des temples marquait l’espace spécifique qui permettait la communication entre les sphères humaine et divine. D’un côté, la monumentalisation sur pierre du corps humain et de ses organes des sens de la vue, du toucher et de l’ouïe condensait iconographiquement les différents modes de perception sensorielle du divin, en fossilisant et amplifiant l’acte même du sentir. De l’autre, elle-même était l’objet d’un contact visuel et physique, en devenant partie intégrante de l’architecture du sanctuaire. Le résultat était une relation beaucoup plus personnelle, intime et permanente entre dieu et individu.

Affichesynaesthesiajanvier


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.