« Splendeur divine, flamme efficace, éclats métalliques… »

Vient de paraître

Adeline Grand-Clément, et Anne-Caroline Rendu Loisel: « Splendeur divine, flamme efficace et éclats métalliques : regards croisés sur les usages de la lumière dans les rituels et la mise en scène du divin en Mésopotamie ancienne et en Grèce », p. 251-266.

in Ch. Beaufort, M. Lebrère (éds.), Ambivalences de la lumière, Espaces, frontières, métissages n°6, Presses Universitaires de Pau et des Pays de l’Adour, 2016.

ambivalences_de__58862ecd7965d

Dans les sociétés antiques, la lumière occupe une place déterminante dans l’imaginaire collectif et se trouve investie de valeurs symboliques fortes, qui l’associent étroitement au vivant. En Mésopotamie, l’homme qui « voit la lumière » est le prisonnier qui retrouve enfin la liberté ; pour les Grecs, vivre équivaut à « voir la lumière » du soleil, tandis que la mort prend la forme d’une nuée sombre et opaque qui s’épand sur les yeux, comme un voile. Indispensable aux mortels, la lumière est aussi ce qui manifeste la séparation radicale qui existe entre les hommes et les dieux. Ces derniers ont un corps qui irradie une splendeur terrifiante, éblouissante, à la mesure de la puissance et des pouvoirs surnaturels qu’on leur attribue.

La lumière se trouve ainsi mobilisée dans les mythes, les prières, et dans les pratiques cultuelles, qui servent à établir une communication avec le divin. Mais, au-delà des ressemblances apparentes dont semblent témoigner les différentes sociétés polythéistes de l’Antiquité dans ce domaine, chacune présente aussi des spécificités dans le rapport qu’elle entretient avec le phénomène lumineux. Notre contribution propose ainsi de comparer les usages religieux de la lumière en Mésopotamie et en Grèce ancienne, pour mettre en évidence les catégories de pensée qui sont propres à chaque culture et surtout fort éloignées de la perspective occidentale post-newtonienne qui conditionne aujourd’hui notre appréhension de la lumière.

 

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *