Le projet ‘Synaesthesia’

Le programme de recherche toulousain interdisciplinaire, « Synaesthesia-Expérience du divin et polysensorialité dans les mondes anciens. Approche interdisciplinaire et comparée » rassemble des historiens de l’Antiquité, anthropologues, ethnologues et neuroscientifiques. Il bénéficie pour deux ans (2015-2017) d’un financement Idex de l’Université fédérale de Toulouse. L’objectif premier du programme est de mettre en lumière le rôle joué par les stimulations polysensorielles dans l’expérience que les Anciens avaient du divin.

Chaque société se caractérise par un « régime sensoriel » propre, intimement lié à un système de pratiques, de valeurs et de représentations. Or, lorsqu’il s’agit d’entrer en contact avec les puissances divines, ce système peut subir des modifications et des recompositions. La mise en place, lors des activités rituelles, de nouvelles combinaisons mobilisant l’ensemble des sens et provoquant un engagement du corps des fidèles, est au cœur de l’étude du groupe « Synaesthesia ». Les principaux terrains d’enquête seront la Grèce et la Mésopotamie des IIe et Ier millénaires av. J.-C., en raison des domaines de spécialité des initiateurs du projet, mais d’autres aires culturelles, comme l’Égypte ancienne et le monde romain, sont également considérées. Pour saisir de façon dynamique la nature et les spécificités des paysages sensoriels caractérisant les religions antiques, les Antiquisants ont choisi d’opérer une double ouverture : en direction des anthropologues, qui étudient des sociétés contemporaines extra-européennes (Afrique, Inde, Brésil, Mésoamérique, etc.) d’une part, et vers le domaine des neurosciences de l’autre. L’équipe de recherche ainsi constituée s’emploie à pratiquer un comparatisme contrastif et expérimental, qui se construit dans un dialogue de longue durée et qui vise à repérer les catégories de pensée propres à chaque ensemble culturel. Un tel dialogue permettra d’envisager de façon neuve et dynamique les sociétés antiques, trop souvent abordées sans tenir compte de leur dimension sensible.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *